L'Outsider – Kairafanan.co

Quand Un Gar On De Onze Ans Est Retrouv Viol Et Assassin Dans Un Parc Municipal De La Petite Ville De Fint City, Des T Moins D Signent Le Coach Terry Maitland Comme Coupable Bient T, ADN Et Empreintes Confirment La Culpabilit De Ce P Re De Famille Aim De Tous Horrifi Par Ce Meurtre Brutal, Le D Tective Ralph Anderson, Dont Le Fils A T Entra N Par Maitland, Ordonne Une Arrestation Rapide Et Publique L Enqu Te S Acc L Re Et Il S Av Re Que Maitland A Un Alibi Des Preuves Indiquent Qu Il Tait En Dehors De La Ville Ce Jour L Et On Sait Bien Que Personne Ne Peut Tre Deux Endroits La Fois Moins Que


7 thoughts on “L'Outsider

  1. says:

    Terence Maitland, dit Coach T, entra neur de l quipe locale de baseball, connu et respect de tous est arr t au milieu d un match, devant parents et enfants, accus du meurtre d un enfant, Frank Peterson En ce 14 juillet, humili , menott , son existence s arr te De respect , il devient m pris Flint City, le temps se fige suite au choc Pour la police, la culpabilit du coach ne fait aucun doute, les preuves sont solides, les t moignages in branlables Et pourtant Au moment du meurtre, Coach T rencontrait Harlan Coben dans un s minaire, vid o l appui Comment une personne peut elle se trouver dans 2 lieux diff rents au m me moment C est tout l int r t du roman Voil plusieurs ann es que je n avais pas lu de romans de Stephen King, s rement chaud e par les interpr tations cin matographiques qui ne retranscrivent jamais l ambiance que j y trouvais exception faite pour 22.11.63 D s les premi res pages, j ai eu l impression d avoir nouveau 17 ans, pelotonn e sous ma couette des dimanches entiers lire les Christine , Cujo , Carrie et autre Ca Le talent du ma tre, du conteur incroyable qu il est, n a pas disparu Bien au contraire, il s est m me bonifi avec l ge En quelques lignes, il vous emporte dans son univers, vous emp chant de refermer son livre, tant l attachement que vous ressentez pour ses personnages est grand J ai toujours aim la fa on qu il a d amener son histoire, de prendre son temps, de faire entrer ses personnages et de distiller cette ambiance qui devient graduellement pesante, angoissante, vous donner la chair de poule.Dans cet opus, Stephen King d laisse l tat du Main pour l Oklahoma et ce n est pas innocent Dans les ann es 80, le Maine bascule progressivement du c t du parti d mocrate Or, Stephen King avait besoin que son intrigue se situe dans un tat majorit r publicaine, qui applique, de surcro t, la peine de mort En effet, cet tat extr mement conservateur, qui pr ne le christianisme vang lique est l un des plus rigoristes des tats Unis, avec le Texas Il se place aussi au 3e rang des ex cutions par injection l tale Le lieu choisi permet donc d asseoir le propos et de placer un contexte pr cis pour raconter les faits.C est bien un thriller soci tal que le King nous propose Les allusions Trump le situent dans une poque pr cise la n tre , il y d veloppe un oeil critique sur le syst me judiciaire Toute la premi re partie est consacr e l arrestation, l examen des preuves, aux arguments de d fense du Coach, mais aussi aux t moignages d honn tes citoyens qui viennent entrecouper le r cit Je suis toujours fascin e par la propension des gens juger de la culpabilit de quelqu un et par la facilit avec laquelle on oublie la pr somption d innocence En cr ant cette sc ne d entr e dans laquelle l humiliation du coach prend toute son ampleur en tant arr t devant la ville enti re, Stephen King nous entra ne dans les arcanes de la vindicte populaire Oui, mais j ai l intention d en parler avec mon avocat d abord Puisque je suis pr sum innocent tant que je n ai pas t reconnu coupable Belle contre attaque, songea Ralph Un criminel endurci n aurait pas fait mieux Il exploite avec dext rit le sujet puisqu il va jusqu d velopper les incidences de cette arrestation publique dans le cercle familial et amical Il n a pas de fum e sans feu J y ai tellement retrouv les remarques, le ton, les attitudes, l aveuglement des familles r publicaines que j ai pu rencontrer que s en est troublant, et criant d authenticit Ce roman est une photographie conforme tout ce qui peut me perturber dans la conception des choses du peuple am ricain Cela va bien au del d une simple perception, c est pour moi une r alit quotidienne que je n arrive toujours pas comprendre apr s 6 ann es pass es dans le pays.Le roman s ouvre donc sur un sc nario assez classique meurtre, accusation, arrestation du coupable, pr sentation des preuves, d but du processus judiciaire Dans ce rouleau compresseur judiciaire, d une affaire claire et sans doute possible, un petit grain de sable vient enrayer la machine Maitland a un alibi et cet alibi est incontestable Les preuves d tenues par la police le sont galement l ADN ne ment pas, les t moignages se recoupent C est dans la seconde partie que la magie de Stephen King op re C est galement l , pr cis ment, que j ai retrouv le King que j aime, celui qui vous embarque vers des contr es que vous ne pouviez pas imaginer Il a tellement pris son temps dans la premi re partie pour asseoir son sc nario, d velopper les caract ristiques de ses personnages que vous ne pouvez que le suivre et d vorer ses mots Page 199, il donne un nouveau tournant son r cit Les personnages prennent alors de l ampleur, de la consistance, de la profondeur Il faut que je vous parle de Ralph Anderson, ce flic qui a orchestr l arrestation du coach et pr sum , par son acte, de sa culpabilit en provoquant les v nements qui suivront Magnifique portrait que ce personnage qui en vient s interroger sur lui m me, ne reste pas sur ses acquis et progresse lentement vers une autre v rit.Enfin, ce que Stephen King fait le mieux c est g n rer la peur, cette frayeur sourde qui na t progressivement en vous C est toute lumi re allum e, l coute des moindres bruits, dormant peu et mal que j aie termin son roman Il n a pas son pareil pour vous filer les chocottes, quand vous passez votre temps vous dire que ce n est qu un livre Je crois qu il y a dans ma t te des dizaines de pens es align es en file indienne derri re chaque pens e C est exactement cela.Stephen King n a rien perdu de sa superbe, ses livres sont toujours aussi envo tants Il vous embarquer et faire na tre en vous, LA TERREUR


  2. says:

    Autant j ai ador la lecture de ses premiers romans Charlie, Christine, Shinning autant je d teste carr ment ces derniers Monsieur Merc d s, D me, L Outsider Surtout celui que je viens de lire avec difficult tellement cela m a ennuy.Jamais aucun moment on ne reconnait la patte de Stephen King, la limite il aurait t r dig dans un atelier d criture que je ne serais pas surpris Le livre commence par une enqu te classique , l arrestation d un notable par des policiers convaincus de sa culpabilit , puis petit petit l histoire progressant dans du grand n importe quoi la lecture s en fait de plus en plus compliqu e, ennuyeuse et affligeante, les personnages ne sont ni attachants ni int ressants, on ne les voit pas vivre sous nos yeux je me suis totalement d sint ress de l intrigue absurde et cousue avec de grosses ficelles pataudes et na ve, et c est avec soulagement que j ai hier soir enfin termin cette corv e Je pense s abstenir d sormais de lire les nouveaux Stephen King, trop d cevants, une perte de temps


  3. says:

    Je l avais precommand sur Kindle et a peine re u je l ai d vor Le livre commence par une enqu te mais tr s vite le fantastique s insinue dans l histoire et nous fait chafauder des hypoth ses qui, pour ma part, se sont toutes av r es fausses Pas de terreur proprement parl mais un suspense gla ant qui tient en haleine Un tr s bon moment


  4. says:

    Ce dernier King m a paru un peu en dessous, par rapport ses plus r cents romans La 1 re partie en forme de proc s verbaux de gendarmerie fait penser une compilation de t moignages de documents administratifs.Pourquoi pas, apr s tout Surtout que l nigme pos e n a aucune solution possible envisageableUn meurtrier d enfant a t vu, 2 endroits diff rents, mais en m me tempsPreuves l appui, notamment avec l ADN du suspect Du coup, la 2nde partie du roman fait appel au personnage attachant de Holly Gibney Trilogie Mr Mercedes pour r soudre l nigme L esprit fantastique de l histoire se d voile alors ouvertement Il est bas sur un personnage issu de vieilles l gendes enfantines mexicaines, s apparentant plus ou moins un croquemitaine.A vrai dire, a ne m a pas paru tr s convaincant, m me si, toujours travers S.King, la lecture parall le permet d entrevoir plein de choses , comme de temps en temps, des aspects n gatifs de la soci t US, et a, nul autre auteur y parvient aussi bien, mon avis Mais, les personnages semblent manquer de saveur et de profondeur notamment le monstre tueur d enfants , C est dommage.Ce dernier roman, lu juste apr s Roadmaster 2002 , me parait donc un peu fade, comparativement, m me si on passe un agr able moment quand m me J attends son prochain roman avec impatience.


  5. says:

    J ai d vor ce livre Comme tous ceux ce DK Contrairement ce que je peux lire, je pense r ellement que ce livre est crit par lui comme bien d autres, mais il a plusieurs facettes et il ne s en cache pas.Un meurtre et l enqu te commence mais nous entra ne encore une fois dans des ab mes surnaturelles.


  6. says:

    D ue, d ue, d ue je ne le dirais pas assez je suis une inconditionnelle de Stephen et j ai absolument TOUS SES LIVRES Mais ce dernier est bof Un bouquin juste commercial Pourquoi pas Mais aussi un peu de respect pour ses fans serait sympa Je le garde pour compl ter son oeuvre et c est bien tout Re Bof Bof Bof


  7. says:

    Superbe livre On a vraiment l impression de retrouver notre auteur pr f r apr s le d ception de Sleeping beauty.Tant mieux Intrigue palpitante, suspens bien men G nial